L'apiculture au fil des saisons

La vie des abeilles

Au printemps la nature s’éveille, les premières fleurs apparaissent et attirent les abeilles pour leur pollen et/ou leur nectar.

Les colonies sortent de l’hivernage en ayant besoin d’un apport conséquent de pollen et de miel; les reines recommencent à pondre. Les abeilles d’hiver arrivent au terme de leur vie et les essaims traversent une période délicate en terme de population car les jeunes abeilles ne sont pas tout de suite des butineuses.

Dès le mois d’avril les colonies s’alourdissent et la population augmente considérablement. Au mois de mai considérez que les ruches regorgent d’abeilles, augmentant sensiblement le risque d’essaimage. Si l’environnement est favorable, certaines récoltes sont déjà prêtes et d’autres se préparent!


A faire…

Si le temps est de la partie, effectuez la première visite de printemps. Lors de l’ouverture des ruches, il est nécessaire d’observer les points suivants:

  • La ponte : l’idéal est une ponte resserrée et abondante (reine jeune). Si elle est plutôt faible (moins de trois cadres) alors nourrissez au sirop, à faible dose mais intervalles réguliers : le sirop permet de dynamiser la ponte. Si la ponte est disséminée envisagez de changer la reine.
  • Les réserves : vérifiez que les colonies disposent de provisions de miel en quantité suffisante; si ce n’est pas le cas il faut compenser ce manque par un apport de nourrissement. (Attention néanmoins à veillez à ce que la reine dispose d’espace suffisant pour la ponte sur les cadres!)
  • L’état sanitaire : une ruche doit dégager une odeur agréable à l’ouverture, et les abeilles doivent être alertes. Dans le cas contraire vérifiez l’état sanitaire (nosémose, mycoses, loques, …). Dans le doute consultez un agent sanitaire ou contactez votre GDSA. Effectuez les traitements anti-varroa.

Dès les mois d’avril/mai, lorsque les colonies sont en pleine effervescence, vérifiez la ponte, quitte à équilibrer les ruches entre elles en répartissant des cadres de couvain. N’hésitez pas à renouveler deux cadres par éléments. Si ce n’est déjà fait, mettez les premières hausses!

Attention à l’essaimage!

(Source : Le traité Rustica de l’apiculture)

 

 


La vie des abeilles

Au printemps la nature s’éveille, les premières fleurs apparaissent et attirent les abeilles pour leur pollen et/ou leur nectar.

Les colonies sortent de l’hivernage en ayant besoin d’un apport conséquent de pollen et de miel; les reines recommencent à pondre. Les abeilles d’hiver arrivent au terme de leur vie et les essaims traversent une période délicate en terme de population car les jeunes abeilles ne sont pas tout de suite des butineuses.

Dès le mois d’avril les colonies s’alourdissent et la population augmente considérablement. Au mois de mai considérez que les ruches regorgent d’abeilles, augmentant sensiblement le risque d’essaimage. Si l’environnement est favorable, certaines récoltes sont déjà prêtes et d’autres se préparent!


A faire…

Si le temps est de la partie, effectuez la première visite de printemps. Lors de l’ouverture des ruches, il est nécessaire d’observer les points suivants:

  • La ponte : l’idéal est une ponte resserrée et abondante (reine jeune). Si elle est plutôt faible (moins de trois cadres) alors nourrissez au sirop, à faible dose mais intervalles réguliers : le sirop permet de dynamiser la ponte. Si la ponte est disséminée envisagez de changer la reine.
  • Les réserves : vérifiez que les colonies disposent de provisions de miel en quantité suffisante; si ce n’est pas le cas il faut compenser ce manque par un apport de nourrissement. (Attention néanmoins à veillez à ce que la reine dispose d’espace suffisant pour la ponte sur les cadres!)
  • L’état sanitaire : une ruche doit dégager une odeur agréable à l’ouverture, et les abeilles doivent être alertes. Dans le cas contraire vérifiez l’état sanitaire (nosémose, mycoses, loques, …). Dans le doute consultez un agent sanitaire ou contactez votre GDSA. Effectuez les traitements anti-varroa.

Dès les mois d’avril/mai, lorsque les colonies sont en pleine effervescence, vérifiez la ponte, quitte à équilibrer les ruches entre elles en répartissant des cadres de couvain. N’hésitez pas à renouveler deux cadres par éléments. Si ce n’est déjà fait, mettez les premières hausses!

Attention à l’essaimage!

(Source : Le traité Rustica de l’apiculture)

 

 


La vie des abeilles

Au printemps la nature s’éveille, les premières fleurs apparaissent et attirent les abeilles pour leur pollen et/ou leur nectar.

Les colonies sortent de l’hivernage en ayant besoin d’un apport conséquent de pollen et de miel; les reines recommencent à pondre. Les abeilles d’hiver arrivent au terme de leur vie et les essaims traversent une période délicate en terme de population car les jeunes abeilles ne sont pas tout de suite des butineuses.

Dès le mois d’avril les colonies s’alourdissent et la population augmente considérablement. Au mois de mai considérez que les ruches regorgent d’abeilles, augmentant sensiblement le risque d’essaimage. Si l’environnement est favorable, certaines récoltes sont déjà prêtes et d’autres se préparent!


A faire…

Si le temps est de la partie, effectuez la première visite de printemps. Lors de l’ouverture des ruches, il est nécessaire d’observer les points suivants:

  • La ponte : l’idéal est une ponte resserrée et abondante (reine jeune). Si elle est plutôt faible (moins de trois cadres) alors nourrissez au sirop, à faible dose mais intervalles réguliers : le sirop permet de dynamiser la ponte. Si la ponte est disséminée envisagez de changer la reine.
  • Les réserves : vérifiez que les colonies disposent de provisions de miel en quantité suffisante; si ce n’est pas le cas il faut compenser ce manque par un apport de nourrissement. (Attention néanmoins à veillez à ce que la reine dispose d’espace suffisant pour la ponte sur les cadres!)
  • L’état sanitaire : une ruche doit dégager une odeur agréable à l’ouverture, et les abeilles doivent être alertes. Dans le cas contraire vérifiez l’état sanitaire (nosémose, mycoses, loques, …). Dans le doute consultez un agent sanitaire ou contactez votre GDSA. Effectuez les traitements anti-varroa.

Dès les mois d’avril/mai, lorsque les colonies sont en pleine effervescence, vérifiez la ponte, quitte à équilibrer les ruches entre elles en répartissant des cadres de couvain. N’hésitez pas à renouveler deux cadres par éléments. Si ce n’est déjà fait, mettez les premières hausses!

Attention à l’essaimage!

(Source : Le traité Rustica de l’apiculture)

 

 


La vie des abeilles

Au printemps la nature s’éveille, les premières fleurs apparaissent et attirent les abeilles pour leur pollen et/ou leur nectar.

Les colonies sortent de l’hivernage en ayant besoin d’un apport conséquent de pollen et de miel; les reines recommencent à pondre. Les abeilles d’hiver arrivent au terme de leur vie et les essaims traversent une période délicate en terme de population car les jeunes abeilles ne sont pas tout de suite des butineuses.

Dès le mois d’avril les colonies s’alourdissent et la population augmente considérablement. Au mois de mai considérez que les ruches regorgent d’abeilles, augmentant sensiblement le risque d’essaimage. Si l’environnement est favorable, certaines récoltes sont déjà prêtes et d’autres se préparent!


A faire…

Si le temps est de la partie, effectuez la première visite de printemps. Lors de l’ouverture des ruches, il est nécessaire d’observer les points suivants:

  • La ponte : l’idéal est une ponte resserrée et abondante (reine jeune). Si elle est plutôt faible (moins de trois cadres) alors nourrissez au sirop, à faible dose mais intervalles réguliers : le sirop permet de dynamiser la ponte. Si la ponte est disséminée envisagez de changer la reine.
  • Les réserves : vérifiez que les colonies disposent de provisions de miel en quantité suffisante; si ce n’est pas le cas il faut compenser ce manque par un apport de nourrissement. (Attention néanmoins à veillez à ce que la reine dispose d’espace suffisant pour la ponte sur les cadres!)
  • L’état sanitaire : une ruche doit dégager une odeur agréable à l’ouverture, et les abeilles doivent être alertes. Dans le cas contraire vérifiez l’état sanitaire (nosémose, mycoses, loques, …). Dans le doute consultez un agent sanitaire ou contactez votre GDSA. Effectuez les traitements anti-varroa.

Dès les mois d’avril/mai, lorsque les colonies sont en pleine effervescence, vérifiez la ponte, quitte à équilibrer les ruches entre elles en répartissant des cadres de couvain. N’hésitez pas à renouveler deux cadres par éléments. Si ce n’est déjà fait, mettez les premières hausses!

Attention à l’essaimage!

(Source : Le traité Rustica de l’apiculture)

 

 


La vie des abeilles

Au printemps la nature s’éveille, les premières fleurs apparaissent et attirent les abeilles pour leur pollen et/ou leur nectar.

Les colonies sortent de l’hivernage en ayant besoin d’un apport conséquent de pollen et de miel; les reines recommencent à pondre. Les abeilles d’hiver arrivent au terme de leur vie et les essaims traversent une période délicate en terme de population car les jeunes abeilles ne sont pas tout de suite des butineuses.

Dès le mois d’avril les colonies s’alourdissent et la population augmente considérablement. Au mois de mai considérez que les ruches regorgent d’abeilles, augmentant sensiblement le risque d’essaimage. Si l’environnement est favorable, certaines récoltes sont déjà prêtes et d’autres se préparent!


A faire…

Si le temps est de la partie, effectuez la première visite de printemps. Lors de l’ouverture des ruches, il est nécessaire d’observer les points suivants:

  • La ponte : l’idéal est une ponte resserrée et abondante (reine jeune). Si elle est plutôt faible (moins de trois cadres) alors nourrissez au sirop, à faible dose mais intervalles réguliers : le sirop permet de dynamiser la ponte. Si la ponte est disséminée envisagez de changer la reine.
  • Les réserves : vérifiez que les colonies disposent de provisions de miel en quantité suffisante; si ce n’est pas le cas il faut compenser ce manque par un apport de nourrissement. (Attention néanmoins à veillez à ce que la reine dispose d’espace suffisant pour la ponte sur les cadres!)
  • L’état sanitaire : une ruche doit dégager une odeur agréable à l’ouverture, et les abeilles doivent être alertes. Dans le cas contraire vérifiez l’état sanitaire (nosémose, mycoses, loques, …). Dans le doute consultez un agent sanitaire ou contactez votre GDSA. Effectuez les traitements anti-varroa.

Dès les mois d’avril/mai, lorsque les colonies sont en pleine effervescence, vérifiez la ponte, quitte à équilibrer les ruches entre elles en répartissant des cadres de couvain. N’hésitez pas à renouveler deux cadres par éléments. Si ce n’est déjà fait, mettez les premières hausses!

Attention à l’essaimage!

(Source : Le traité Rustica de l’apiculture)

 

 


La vie des abeilles

Au printemps la nature s’éveille, les premières fleurs apparaissent et attirent les abeilles pour leur pollen et/ou leur nectar.

Les colonies sortent de l’hivernage en ayant besoin d’un apport conséquent de pollen et de miel; les reines recommencent à pondre. Les abeilles d’hiver arrivent au terme de leur vie et les essaims traversent une période délicate en terme de population car les jeunes abeilles ne sont pas tout de suite des butineuses.

Dès le mois d’avril les colonies s’alourdissent et la population augmente considérablement. Au mois de mai considérez que les ruches regorgent d’abeilles, augmentant sensiblement le risque d’essaimage. Si l’environnement est favorable, certaines récoltes sont déjà prêtes et d’autres se préparent!


A faire…

Si le temps est de la partie, effectuez la première visite de printemps. Lors de l’ouverture des ruches, il est nécessaire d’observer les points suivants:

  • La ponte : l’idéal est une ponte resserrée et abondante (reine jeune). Si elle est plutôt faible (moins de trois cadres) alors nourrissez au sirop, à faible dose mais intervalles réguliers : le sirop permet de dynamiser la ponte. Si la ponte est disséminée envisagez de changer la reine.
  • Les réserves : vérifiez que les colonies disposent de provisions de miel en quantité suffisante; si ce n’est pas le cas il faut compenser ce manque par un apport de nourrissement. (Attention néanmoins à veillez à ce que la reine dispose d’espace suffisant pour la ponte sur les cadres!)
  • L’état sanitaire : une ruche doit dégager une odeur agréable à l’ouverture, et les abeilles doivent être alertes. Dans le cas contraire vérifiez l’état sanitaire (nosémose, mycoses, loques, …). Dans le doute consultez un agent sanitaire ou contactez votre GDSA. Effectuez les traitements anti-varroa.

Dès les mois d’avril/mai, lorsque les colonies sont en pleine effervescence, vérifiez la ponte, quitte à équilibrer les ruches entre elles en répartissant des cadres de couvain. N’hésitez pas à renouveler deux cadres par éléments. Si ce n’est déjà fait, mettez les premières hausses!

Attention à l’essaimage!

(Source : Le traité Rustica de l’apiculture)